Aller au contenu principal

Le CRSFPC/USOFORL est née en 1998 de l’initiative d’un groupe de femmes qui – face à la situation d’un conflit dévastateur des acquis socioéconomiques et culturels de toute la région naturelle de la Casamance, et saisissant l’opportunité offerte par un Forum sur la paix organisé par le CONGAD – ont décidé de mener une réflexion en vue de mobiliser le potentiel féminin de résolution des conflits.

Pour ces femmes, il était devenu insoutenable s’assister avec inertie à des atteintes profondes des droits humains les plus élémentaires avec notamment les déplacements massifs de population, la dislocation des familles, le déchirement des femmes mères de combattants et aussi mères de soldats ; les violences sur les femmes, etc.

A la veille des négociations de Banjul de décembre1999 entre les parties en conflit en Casamance (Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance – MFDC et l’État du Sénégal), le CRSFPC/USOFORAL a été formellement mis en place avec une forte représentation de diverses organisations de femmes (Fédération des Associations Féminines du Sénégal – FAFS, Groupement de Promotion Féminine – GPF, Femmes des Dahira, des BUSANA[1] de Ziguinchor-Oussouye et Bignona) et les responsables du développement Communautaire.

Cet engagement des femmes, soutenu par le Projet d'Appui à l’Autopromotion dans la Région de Ziguinchor – PAARZ), cofinancé par l’Etat du Sénégal et celui d’Allemagne et mis en œuvre par la GTZ, a permis une participation marquée du comité aux négociations de Banjul, faisant entendre le cri du cœur des femmes mères, sœurs et épouses. 

Le succès de cette participation va résolument éveiller le potentiel de contribution des femmes à la reconstruction de la Casamance, fortement exploité pour concevoir et mettre en œuvre d’importantes initiatives de développement économique et social.

C’est ainsi que depuis 2003, le CRSFPC/USOFORAL est intervenu dans la Commune d’Enampore (première zone test d’intervention), de Nyassia, d’Adéane, d’Oulampane, de Boutoupa Camaracounda, de Djinaky, de Diacounda et de Djibidione.

Dans son développement, le CRSFPC/USOFORAL a pris part à des initiatives d’envergures nationales voire internationale en créant et intégrant des réseaux dont la création de la Plateforme des Femmes pour la Paix en Casamance (PFPC), le développement de partenariats divers avec la Rencontre des Associations de Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), le Forum Civil, l’Association des femmes juristes, le Réseau « Sigguil jiguene », le Comité régional de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, le West africa network for peacebuilding, la Fédération des associations féminines du Sénégal (FAFS), etc.

Le comité Régional de Solidarité des femmes en Casamance/USOFORAL est donc une organisation à but non lucratif implantée à Ziguinchor, en Casamance, au Sénégal. Il a comme vision « la paix et l’Equité pour tous » et pour mission d’œuvrer pour une société apaisée, égalitaire, prospère avec l’émergence d’une nouvelle citoyenneté au Sénégal.